Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 13:24

Trois jours après la fuite de  Ben Ali, la Tunisie doit se doter, dès aujourd'hui , d'un nouveau gouvernement. Des membres de l'opposition laïque devraient y faire leur entrée. Ce gouvernement devra réformer la Constitution et préparer des élections générales...

 

Mais y'a quand même un probléme , que tout le monde se pose ,  c'est toujours le systéme du RCD , le parti de Ben Ali , qui semble tenir les rênes ,  ok, un gouvernement provisioire  d'Union Nationale ,  mais qui ? ... D'après ce que j'entends ici et là ,  seuls les vrais opposants étaient en prison , ou en exil à l'étranger ...

 

D'après le monde ,  on a une idée du gouvernement d'union nationale :

 

Les "anciens", au nombre de huit, gardent les portefeuilles les plus sensibles : l'intérieur, la défense, les affaires étrangères restent en effet aux mains de ministres nommés par l'ancien chef de l'Etat, en plus du premier ministre, à la condition de ne pas avoir été une des figures "emblématiques" de l'ère Ben Ali impliquées dans la corruption ou des exactions. Au passage, ils devront se dépouiller de leur étiquette Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), le parti au pouvoir jusqu'ici, qui ne sera plus représenté. ( bon , bein çà çà me semble symbolique, la moindre des choses, mais c'était ceux qui soutenaient quand même Ben Ali  )  C'était une exigence posée par les trois partis de l'opposition "légale", qui obtiennent chacun un siège.... (  oui, oui,  ca confirme ce ce que je dis plus haut , ces oppositions étaient légales , donc tolérées, et si tolérées , pas tellement dangereuses ... ) ...

Nejib Chebbi, dirigeant du PDP, sera ministre du développement régional; Ahmed Brahim, secrétaire général d'Ettajdid, l'ex-parti communiste, prend en charge l'enseignement supérieur et scientifique; Mustapha Ben Jafaar, secrétaire général du Forum démocratique pour le travail et les libertés, médecin de formation, se voit attribuer la santé.

 

Côté personnalités, font leur entrée l'ancien secrétaire général de l'Union générale tunisienne de travail (UGG), Taïeb Baccouche (éducation), l'ex-bâtonnier Lazhar Karoui Chebbi (justice) et l'ambassadeur Ahmed Oulaies (secrétaire d'Etat aux affaires étrangères), un opposant connu. Les partis interdits par le régime Ben Ali, le Parti ouvrier communiste tunisien (POCT), et le parti islamiste Ennahda, en revanche, sortent de leur clandestinité mais n'ont pas été conviés à la table du nouveau pouvoir....

 

Mais z'en ont oublié un ,  qui semble bien résumer la situation ...et ce qu'il dit , semble découler du bon sens ... sans prendre parti ,  n'étant pas du tout spécialiste des forces en présence en Tunisie ..

Il s'agit de L'opposant historique tunisien Moncef Marzouki qui  a annoncé sa candidature à la présidentielle prévue dans deux mois, dans une interview à France Info.   

voir Vidéo :

 

 


Tunisie : Moncef Marzouki, candidat à la présidentielle
envoyé par FranceInfo. - L'actualité du moment en vidéo.

Partager cet article

Repost 0
Published by la république du peuple - dans Monde
commenter cet article

commentaires

Marius 20/01/2011 11:44







Joel 20/01/2011 15:46



Je crois que c'est surtout pour çà que vous soutenez la révolution 


Ca a le mérite d'être clair !  hihi 



naradamuni/Sans, ni+, ni- 19/01/2011 13:59



" ... je crois même qu'il y a des choses qui nous échappent ..Ils auraient dû être virés tout de suite ,  ces ex de l'ancien régime ."





Comme cela a échappé à nos anciens en 1945  et comme à été conservé 80% de Vichystes après la libération dans les administrations.


« il fallait bien que la France fonctionne. »


"Le quarteron" de collabo "à la retraite" - " le quarteron de généraux à la retraite" est la citation exacte de De Gaulle, Cette "reprise" de citation
permet de recadrer un quarteron parmi les plus célèbres: Bousquet, Touvier, Barbie et Papon - n'est qu'une pointe émergée de l'iceberg,
il ne fait pour sa part  que confirmer jusqu'où a été le copinage corporatiste entre hauts fonctionnaires. A ce jour, une seule réponse: « il fallait bien que la France
fonctionne. » - "Raymond Barre était invité dans l’émission "Le rendez-vous des politiques" enregistrée le 20 février 2007 et diffusée en Mars. Après les
questions sur son arrivée au gouvernement, la campagne électorale en cours, il a été interrogé sur Maurice Papon, qui fut son ministre du budget de 1978 à 1981. A la
question de savoir si Maurice Papon aurait dû démissionner de ses fonctions à la préfecture de la Gironde, Raymond Barre répond : "Quand on a des
responsabilités essentielles dans un département, une région ou à plus forte raison dans le pays, on ne démissionne pas. On démissionne lorsqu’il s’agit vraiment d’un intérêt national majeur.
(...) Ce n’était pas le cas car il fallait faire fonctionner la France." )


Après Nuremberg, sous prétexte de guerre froide, où sont passés les neveux d' IG
Farben ?


Les tunisiens auront tout intérêt d'y réfléchir ainsi que d'écarter de l"ecriture de la constitution de leur démocratie tout élu ou voulant le devenir.




Depuis la nuit des temps, ce sont les hommes au pouvoir, ou les hommes candidats au pouvoir, qui se chargent d'écrire eux-mêmes les règles du pouvoir.




Ceci est un vice majeur qui rend impossible l'honnêteté dans ce texte fondateur de la Cité. 
En effet, les hommes politiques professionnels, qu'ils soient actuellement au pouvoir ou même seulement candidats au pouvoir, sont juges et parties dans le processus constituant, ce qui les conduit naturellement à tricher et à mettre en place des
contrôles factices ou à refuser aux citoyens les moyens de résister les plus importants, notamment entre deux élections.
Par exemple, ils vont trouver tous les défauts au référendum d’initiative populaire pour mettre leur propre pouvoir à l'abri du contrôle direct des citoyens, au lieu de défendre
l’intérêt général.
Autres exemples importants : ils vont s’arranger pour ne prévoir ni le décompte ni les effets des votes blancs qui permettraient aux électeurs de refuser simplement tous les
candidats en présence, et encore moins le mandat impératif qui permettrait de contrôler que les élus ont bien respecté leurs promesses électorales.

Ils vont autoriser le cumul des mandats et leur renouvellement indéfini, alors qu'on sait que le pouvoir corrompt et qu'il faut donc le faire tourner
souvent, comme une indispensable hygiène démocratique. Etc.

Jamais les hommes au pouvoir n'écriront eux-mêmes les règles dont nous avons besoin, c'est facile à comprendre et à prévoir. Non : c'est à nous, simplement, de les tenir
à l'écart de cette phase dangereuse avant de remettre notre sort entre leurs mains.
On peut considérer ce "vice de construction" (laisser les hommes au pouvoir écrire eux-mêmes les limites de leur propre pouvoir) comme un défaut de jeunesse de la démocratie, mais suffisamment grave pour bloquer toute évolution significative.  Les
citoyens peuvent être négligents sur tout, mais ils ne devraient pas l'être sur ce point décisif :

L'assemblée Constituante ne devrait donc comporter aucun parlementaire, ministre ou juge, actuel ou prochain, parmi ses membres ayant droit de vote.

Par ailleurs, ceux qui ont écrit et voté la Constitution doivent absolument être inéligibles pour longtemps. L'idée d'un "Parlement Constituant" est donc un
suicide démocratique (pour les citoyens).


Cette réflexion est essentielle — absolument stratégique  à tout point de vue : stratégique pour les citoyens d'un côté, et
stratégique pour les partis, de l'autre — et elle vaut, à mon avis, pour tous les peuples du monde.

Et elle domine largement les clivages gauche droite : tous les citoyens ont un intérêt majeur à se protéger contre les abus de
pouvoir.
Et de ce point de vue, nos divisions gauche droite (légitimes dans d'autres contextes) nous affaiblissent alors que, sur ce point cardinal, nous devrions nous réunir temporairement pour
être forts et imposer à nos représentants, de quelque bord qu'ils soient, le droit essentiel de définir nous-mêmes, sans eux, les pouvoirs que nous leur déléguons.


Par ailleurs, puisque c'est la Constitution qui établit les pouvoirs des représentants du peuple (Parlement, Gouvernement, Juges), à l’évidence, il devrait donc également être rigoureusement
interdit à ces représentants de changer eux-mêmes la moindre ligne de la Constitution :
Ni les parlementaires, ni les juges ne peuvent transformer le texte fondamental qui établit leur propre pouvoir : seul le peuple
lui-même, directement, par référendum, peut modifier les institutions (qui sont les siennes, il ne faut pas l’oublier).
Aucune révision de la Constitution, si légère soit-elle, ne devrait donc pouvoir être validée sans référendum.


Bonne_Constitution_Guerison_Democratie


 


 



Joel 20/01/2011 15:43



Bien d'accord !  ... Il y a du Chouard dans l'air .



sylvie 18/01/2011 08:33



J'ai écouté cette interview hier, beaucoup de bon sens dans l'analyse et le constat que les hommes clés de l'ancien pouvoir sont toujours aux commandes, et sur le fait que les partis
d'opposition, autorisés, ne peuvent être que complices des comportements passés.


La vraie question reste celle de la loi électorale, et d'un ministre de l'intérieur, ancien ministre de Ben Ali, qui aurait en charge l'organisation et la surveillance des futures élections… rien
n'est terminé avec le "départ" de Ben Ali, tout commence…


 


Autre chose : j'ai entendu que chez nous, ON commençait à regarder les possessions mobilières et immobilières du clan Ben Ali / Trabelsi ; pour éventuellement les bloquer dans l'hypothèse de les
"rendre" au peuple tunisien… Pas bien compliqué : il suffit de comparer l'état de fortune il y a 23 ans en arrière de ces deux clans… tout ce qui dépasse, confisqué, partout, et rendu à l'état
tunisien, le jour ou un vrai gouvernement démocratiquement élu sera en place. Mais rendu, vraiment. Il y a encore quelques dizaines de millions bloqués dans des banques suisses ayant appartenu à
Baby Doc, la descendance dictatoriale d'Haïti… et en Haïti, oon continue à manquer de tout.



Joel 18/01/2011 15:13



En effet , ce n'est pas terminé ..


URGENT : trois ministres de l'UGTT démissionent du gouvernement tunisien


Mardi 18 janvier 2011


Info Radio kalima . Les trois ministres du
gouvernement de transition issus du syndicat UGTT (Union générale des Travailleurs Tunisiens), qui a joué un grand rôle dans le renversement du dictateur Ben Ali, nommés hier, viennent de
démissioner pour protester contre la présence des membres du parti RCD.
Il s'agit de Anouar Ben Gueddour, ministre des transports, de Houssine Dimassi, ministre de la Formation et de l'emploi, et d'Abdeljelil Bédoui, ministre auprès du Premier ministre.
De plus, l'UGTT a décidé de ne pas reconnaître le gouvernement de Ghanouchi et appelle tous ses menbres à poursuivre la lutte. Le RCD est le parti politique créé par Ben Ali juste aprèe sa prise
du pouvoir en 1987. Le RCD a accompagné le règne de Ben Ali, pendant 22 ans.
le 18.01.2011. 11h35


source
radio kalima


 


Lire aussi :


Tunisie : « tout changer, pour que tout reste pareil »


 


Cependant , il semble que le peuple est revenu dans la rue ,  dispersé par les grenades lacrymogénes , du nouveau pouvoir ...!!!!  


 


C'est pas si facile la révolution ..je crois même qu'il y a des choses qui nous échappent ..Ils auraient dû être virés tout de suite ,  ces ex de l'ancien régime .


Amitiés.



Maurice 18/01/2011 06:40



Que d'anciens membres du gouvernement restent en place, pourquoi pas puisqu'il faut que la vie du pays continue, MAIS sous contrôle !


C'est-à-dire que quelqu'un soit à côté d'eux pour surveiller ce qu'ils signent et font. Il ne faut pas laisser certains, si ce n'est tous, libre de décisions qui pourrait nuire au pays. Et ce
serait valable pour n'importe quel pays qui reprendrait par l'intermédiaire du peuple sa destinée en main.


Ah, bien sûr, les pisse-froid vont grimper aux rideaux en criant aux charrons, faut-il les écouter ou leur faire manger de la tarte à 5 doigts ?


Tenez bon et méfiance, MÉFIANCE !! Les loups sont toujours présents.


 


 



Joel 18/01/2011 15:15



En 81 ,  tout a changé d'un seul coup, et la vie a continué ...C'est quand même pas les ministres qui font tourner le pays  ...et C'est qu'ils sont un peu trop nombreux .. c'est le
premier ministre qui gére tout !  alors que c'est le boulot du président de l'assemblée qui devrait le faire ..


je soupçonne là des choses pas claires .. l'opposant de la vidéo aussi  ( gauche laique ) . ( c'est le seul qui a fait de la taule , pour avoir se présenter contre le dictateur ) 


lire mon commentaire à Sylvie .. et les liens !!! 



le journal des tueursnet 17/01/2011 21:57



Justunisie
A quoi je peux comparer mon âme Aujourd’hui?
A une cité ? Oui à une cité !
Qui comporte deux entités
Une entité noble, attirée par la vérité vraie
Et une entité ignoble attirée par l’obscure obscurité.
Si la première est tentée par le plus haut, la seconde est soudoyée par le plus bas.




Joel 18/01/2011 15:16



je dois sans doute être con, mais j'y comprends rien



Présentation

  • : La République du peuple
  • La République du peuple
  • : Blog d'un pov'con soixantenaire et soixante-huitard , qui a regardé étonnament ce pays anesthésié par un moulin à vent, et qui ne voit pas le changement arriver !
  • Contact

  • Joel
  • Gaucho de base reconnu , libertaire ,anti-fasciste, anti-capitaliste , anti-raciste, athée , humaniste , anarcho-syndicaliste , anti-lepéniste , autogestionnaire .Pour une vraie vie désaliénée du travail et du système marchand
  • Gaucho de base reconnu , libertaire ,anti-fasciste, anti-capitaliste , anti-raciste, athée , humaniste , anarcho-syndicaliste , anti-lepéniste , autogestionnaire .Pour une vraie vie désaliénée du travail et du système marchand

MEDIAPART.JPG

 

metting-copie-1.JPG

 

 

 

face-book.JPG

Recherche

Là bas où j'y suis

Archives

Affiches 68

681.jpg

68.jpg

 

LE BLUE DU MENTEUR PAR JOEL

 

 

 




 


Boogie 68Ard par joe-maurice

BLOGUE 6.8 

capitalisme.jpg

 

Bienvenue

Compteur de visiteurs en lignes

J'y vais et j'y suis

vachane.JPGdes-pas-perdus.JPGslovar.JPGaliciabx.JPGKamisole.JPGchti.JPGcri-du-peuple.JPGSégolinpanier-de-crabes.JPGlucien.JPGRaleuse.JPGhumeur.JPGWL.JPGUrever.JPGoff-lib.JPGetas-d-anne.JPG

London-Calling--flag.jpg

pensee-L.JPGa-tous-les-vents.JPGsarkozix.JPG

AP.JPG